Gros buffet pour petit Birthday avec Søstrene Grene

UNE

26 ans.

C’est pas trop un nombre qui marque. En réalité, on n’est plus dans le pur quart de siècle des 25, et en même temps, c’est terrible, les 26 ans sont la preuve que le deuxième quart de siècle est bel et bien entamé. Ouais, ça c’est le discours de la fille bien défaitiste à l’idée de prendre de l’âge.

Bande 4 Lire la suite de « Gros buffet pour petit Birthday avec Søstrene Grene »

Publicités

[LOOK] Printemps fleuri et taille haute

ONE.jpg

Coucou mes petits chats !

Je sais j’ai pris énormément de retard sur mes publications. Il faut dire que les périodes d’examens c’est toujours complexe. Pour gérer son temps, bah on gère pas en fait. Y’en a que pour les cours. Cette année en plus j’ai obtenu un record. Ca fait 8 ans que je suis à la fac, autrement dit, j’ai atteint ma 16ème session de partiels. ET ! Tadam … Roulement de tambours … J’ai pour la première fois réussi à finir toutes mes fiches de révisions. Ouais. Wonder woman. Cette fois je m’y suis pris plus tôt que d’habitude. J’étais genre paaaas stresséeeee du touuuut, mais au final peut-être pas assez stressée haha ! Le stress a du bon, il nous pousse à nous dépasser quand même. Finalement, ça ne s’est que moyennement bien passé malgré l’avance que j’avais pris sur mes révisions.

Bande 4

Lire la suite de « [LOOK] Printemps fleuri et taille haute »

Into the Wind avec la petite boussole du Vent à la Française

20170416_180311 ONE

Bonjour à tous !

Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler d’une jolie marque que vous connaissez peut-être, ou peut-être pas. Le Vent à la Française comme son nom l’indique, c’est une marque en expansion, 100% MADE IN FRANCE.

Bande 4

Lire la suite de « Into the Wind avec la petite boussole du Vent à la Française »

[LOOK] Black is Black – Perfecto, résilles et petite robe noire

one

Hi guys !

Me voici de retour avec un total look black, plus rocky tu meurs. (Nan nan je sais bien qu’on peut faire encore plus rock&roll). Initialement j’avais prévu autre chose. Je voulais un t-shirt du genre noir délavé, avec des écritures/dessins sur les tons rouges. Je sais pas si je suis la seule, mais comme à chaque fois que je cherche quelque chose d’assez précis, impossible de mettre la main dessus. Pourtant croyez-moi, je suis une reine pour écumer les boutiques de fringues. Ensuite, je voulais une jupe en cuir asymétrique. Je sais, on la voit partout. Mais damn, j’avais eu un crush dessus bien avant que tout le monde la porte, et avec ma malchance légendaire bien sûr il n’y avait pas ma taille. J’avais le choix : nager dedans, ne pas pouvoir la fermer, ou alors changer de tenue … Big Cry.

Bande 4 Lire la suite de « [LOOK] Black is Black – Perfecto, résilles et petite robe noire »

Les démons d’une vie

Image-20170421_000132

l y a vraiment des moments où les démons resurgissent. On a tous nos démons. Ce ne sont pas les mêmes pour tout le monde mais on mène tous un combat similaire contre ceux qu’on a. Un combat répétitif, un combat de tous les instants, un combat qui s’assoupit parfois et qui à d’autres moments nous envahit tellement il est violent. On y revient toujours à ce combat, par périodes, comme un roulement sourd du rythme de la vie. Des démons de destruction. De destruction de soi, de notre construction du monde.

Φuand on grandit, je parle pas de taille ou de maturité mais plutôt de spiritualité, quand on grandit on reconnaît nos démons, là où auparavant ils étaient flous, des fantômes masqués. Mais on finit par les connaître et les reconnaître. Alors on est d’autant plus apte à les combattre. On les voit venir, leur approche est moins pernicieuse et leurs conséquences moins dramatiques. Pourtant parfois,  malgré cette conscience, malgré cette sorte de matérialisation psychique qu’on en fait progressivement au cours d’une vie, on a envie de les laisser gagner. Sans se battre. On a même envie de s’y abandonner. J’ai choisi ce mot délibérément… comme si l’abandon à ces démons pouvaient procurer une satisfaction par le biais d’une forme de souffrance. Fantasme de destruction ? Petit masochisme ? Tant qu’on est partis pour poser des mots alors posons-les.

Je suis forte. Je suis comme un petit roseau qui a beaucoup plié sous les peines et les douleurs, mais qui a toujours eu la souplesse de ne jamais rompre. Et que ceux qui se disent que je n’ai pas de quoi me plaindre prennent ma vie une seconde, entrent dans ma tête l’espace d’un instant. Alors oui je suis sensible, mais ça ne m’empêche pas d’être forte. Et parfois la force faiblit. Ça épuise. On a envie de se reposer…

C’est tout.