"Je suis venue te dire que je m’en vais"

la souffrance de l'amour

Tu m’énerves putain, tu m’saoules, maintenant faut vraiment que tu sortes de ma vie tu comprends ? J’ai besoin que tu ne sois plus rien, t’avais très bien commencé pourtant avec toute cette illusion que tu m’as infligée ! Continue juste sur ta lancée c’était très bien comme ça, et disparais ! Je sais même plus à quoi je me suis accrochée, je ne sais même plus pourquoi d’ailleurs … Tout semble tellement ridicule maintenant, et t’as pas idée à quel point je me sens conne. Et naïve aussi, surtout naïve peut-être. Alors disparais.
Parce que de toute façon même si tu disparais à 100% tu seras toujours un peu en moi. Vas comprendre, malgré toutes tes années d’absence, malgré tous tes silences, malgré tes engagements non tenus, malgré le fantôme que tu es devenu, j’ai quand même chopé tes tics je sais même pas d’où ça sort ! Qu’est-ce que ça fout là ça merde ?! Et pourquoi tout me ramène toujours à toi ?! Alors disparais et emmène tous tes souvenirs avec toi, tous nos souvenirs … Tu n’auras plus que ça pour te tenir chaud à l’hiver de ta vie toi de toute façon, nos souvenirs. Alors prends-les je n’en ai plus besoin. Ca m’encombre même, c’est un boulet à ma cheville ça m’empêche d’avancer. Mais toi, toi au lieu d’évoluer tu as dévolué, tu as tellement régressé que tu es encore plus lourd qu’eux, ces foutus boulets, et c’est toi qui es à la traîne. T’as rien compris putain. Et je sais même plus en quelle langue il faut te le dire, à quel point tu t’es planté en beauté, parce que la seule langue à comprendre c’est celle du coeur, et c’est malheureusement la seule que tu ne comprends pas. C’est marrant pour un mec si intelligent. Comme quoi, ça arrive que l’intelligence aille de paire avec la connerie. Et après tout c’est assez logique, l’intelligence est en partie constituée de sensibilité, d’humanité tu vois. Toi ta sensibilité je sais pas trop où tu l’as oubliée, entre ici et là, sur le bas côté de la route de ta vie. 
Oui j’ai mal. Mais au fond je te plains, j’ai sincèrement de la peine pour toi. Ca me touche profondément, l’idée que tu ne sois jamais heureux. Mais tu pourras t’en prendre qu’à toi même après tout. Ne m’entraîne juste pas dans ta chute, j’ai pas réussi à te rattraper. J’ai pas réussi à t’empêcher de glisser, mais j’ai pourtant fait tout ce que j’ai pu. Seulement sans y mettre du tien c’était peine perdue. On était dans la même barque toi et moi, mais j’étais la seule à ramer pour atteindre la rive, viens pas te plaindre après.
J’ai assez donné après avoir tout donné. Je suis fatiguée.

« Sait-on jamais où une femme s’en va quand elle vous quitte. »

adieu je suis venue te dire que je m'en vais
Publicités

2 commentaires sur « "Je suis venue te dire que je m’en vais" »

  1. Les relations sont probablement les expériences les plus complexes que nous vivrons dans notre vie. Parfois elles sont désastreuses avant de devenir merveilleuse, parfois c'est l'inverse, et parfois elles changent tellement d'état que nous ne savons même plus comment les qualifier.
    J'aime à croire que nous ne possédons que les chaînes que nous scellons autour de notre cou. Bien sûr nous sommes liés aux personnes que nous connaissons mais il nous appartient de choisir comment vivre ces liens, nous pouvons nous sentir enchaîné, entravé voir même immobilisé… Mais j'ai dans l'idée que nous pouvons transformer ces liens en racine, chaque lien, chaque relation devenant ainsi une ressource qui fera grandir nos branches et nos fleurs. Après tout, la joie et la peine sont uniquement en nous, alors pourquoi devrions nous souffrir alors qu'être heureux dans la même situation est a porté de main 🙂 ?

    Nous avons tous connus de nombreux type de relation, mais s'il y a bien une chose que j'ai pu constater c'est que chaque conflit, chaque dispute, était le fruit non de la personnalité de l'autre, mais de la vision que j'avais de lui. J'ai souvent voulu aider, parfois voulu détruire, j'ai perdu quelques plumes parfois, je suis ressorti avec un ramage flamboyant en de rare cas, mais la question que j'ai toujours oublié de me poser c'est « qu'est ce que veut l'autre »? Certaines personnes ont besoin d'aide et souhaite que nous les aidions, d'autres ont besoin d'aide mais refuseront toute main tendu voir même parfois nous entraînent dans les abysses de leur désespoir… La question c'est la vie d'une personne est-elle plus importante que la notre, en d'autre terme jusqu’où devons nous aller pour aider quelqu'un ? J'ai longtemps cru que le sacrifice était la plus noble des choses à faire, et qu'aider une personne au détriment de sa vie était la chose à faire s'il le fallait, mais pour chaque larme que nous pouvons sécher en faisant cela, chaque personne qui nous aime versera en versera autant de nous voir dépérire pour aider quelqu'un qui ne l'accepte pas. Je crois que parfois nous sommes incapable de pouvoir aider une personne que nous devons rester une lien vers le bonheur, un bon de racine rattaché a son âme, une main tendu en permanence pour le jour où elle voudra bien sortir de tout cela et où nous pourrons lui proposer un de nos fruits en disant voilà, ce fruit c'est le meilleur de nous, de toi et de moi, voila a quoi peut ressembler la vie si tu me fais confiance et si tu souhaites me rejoindre…

    Nashaarie

    J'aime

  2. Merci pour ce commentaire vraiment très inspirant, profond et spirituel !
    J'acquiesce sur plusieurs points ça va sans dire, et je me reconnais dans certaines de tes phrases.

    Mais en effet tu as raison, le sacrifice pour du sacrifice ce n'est pas la bonne solution, il y a une interdépendance constante entre soi et son environnement, et l'environnement ne sera jamais bon pour notre propre épanouissement si on s'oublie dans l'équation. De même qu'on ne s'épanouira jamais vraiment si on se focalise sur soi indépendamment de tout l'environnement.

    Ne pas s'oublier veut aussi parfois dire, tirer un trait, se retirer, couper court et disparaitre d'une relation qui nous tire vers le bas, pour donner la chance à une nouvelle d'apparaitre, qui elle nous tirera vers le haut.

    Merci encore pour ce commentaire c'est un véritable encouragement, à la fois pour moi, et également pour les autres lecteurs qui te liront !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s